Réseau de Recherche

Maxime AUVY en 2015-2016 était ingénieur de recherche au CREIDD. Il a fait un double-cursus ingénieur/master (ingénieur « Matériaux : Technologie et Économie » / master « Ingénierie et Management de l’Environnement et du Développement Durable ») à l’Université de Technologie de Troyes (UTT). Féru d’informatique de longue date, il participe à plusieurs projets logiciels libres (openLCA, ownCloud, CyanogenMod, TextSecure…) et est formateur au C2i niveau 1 (Certificat informatique et internet). Il tient et anime un blog personnel traitant à la fois d’environnement, d’informatique et de nouvelles technologies : Open-Freax. Il a été chargé de transposer les différentes « briques » du projet TVA Circulaire sous forme d’algorithmes et de concevoir puis développer la plate-forme de démonstration.

Aurélien BRUEL a été doctorant (2013-2016) à l’Institut INSPIRE et rattaché au Centre de recherches et d’études interdisciplinaires sur le développement durable (CREIDD) à l’Université de technologie de Troyes (UTT), sous la supervision de Nadège Troussier et Bertrand Guillaume. Le travail de recherche d’Aurélien a consisté à développer une méthode permettant d’évaluer les coûts écologiques du processus production-consommation des biens et services de consommation courante en combinant le concept de service écosystémique et l’approche cycle de vie.

Yves GERAND est Chef de Projet ACV – Eco-conception chez EVEA. Programme MODEXT 2017-2018. Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Montpellier.

Bertrand GUILLAUME est ingénieur et économiste de formation. Il est aujourd’hui maître de conférences en épistémologie et histoire des sciences et techniques à l’Université de technologie de Troyes (UTT), où il dirige le Département « Sciences de l’homme, de l’environnement & technologies de l’information et de la communication ».Il a auparavant dirigé le Centre de Recherches et d’Etudes Interdisciplinaire sur le Développement Durable (ICDCREIDD, UMR CNRS STMR 6279), été professeur associé à l’Université de Sherbrooke (Canada), professeur invité à l’Université d’Oslo, et Visiting Scholar au département d’études environnementales de Dartmouth College (NH, USA). Il a été membre du conseil scientifique d’un programme interdisciplinaire du CNRS (INEE-INSHS), d’un département de l’INRA, lauréat du Programme des Investissements d’Avenir dans le cadre du premier « Institut d’excellence pour les énergies décarbonées » et sélectionné en 2011 dans le programme « Frontiers of Science” (FTFoS) pour les SHS.
Ses domaines de recherche touchent à la prospective des systèmes sociotechniques (dont l’économie circulaire), à l’épistémologie des modèles environnementaux et aux fondements philosophiques et anthropologiques de la durabilité.

Anthony HUA est diplômé en économie du développement et de l’environnement. Il a travaillé sur les agendas 21, sur les plans climat énergie territoriaux et l’évaluation d’impact des agrocarburants. Il a été chargé de l’évaluation monétaire des externalités environnementales dans le cadre de la TVA Circulaire.

Bertrand LARATTE est Enseignant-Chercheur à l’ENSAM (I2M – IMC CNRS UMR 5295). Il a été enseignant-chercheur à l’UTT et a conduit sa recherche au CREIDD. Ingénieur en génie industriel et écoconception, il travaillait plus particulièrement sur des études d’Analyse de Cycle de Vie (ACV) et à la réalisation du calcul des impacts environnementaux. (Voir thèse sur une méthodologie d’évaluation dynamique et cumulative des impacts environnementaux dans le cadre de l’analyse de cycle de vie). Il a auparavant été consultant durant plus de 5 ans où il était en charge du déploiement et le suivi des études d’Analyse de Cycle de Vie. Conscient d’une forte problématique liée à la méthodologie d’ACV, Bertrand aavait rejoint l’UTT en 2010.

Stéphane LE POCHAT responsable des projets R&D chez EVEA. Programme MODEXT 2017-2018 et travaux initiaux : La valorisation économique de l’environnement : Problématiques et méthodes. Un tour d’horizon. 2012 – 2013

Lan NGUYEN en tant Docteur en technologie environnementale, Lan spécialisée dans les analyses de cycles de vie liées à l’agriculture, en particulier à l’agroalimentaire et aux énergies.

Judith PIGNEUR est doctorante (2014-2017) au Bureau d’Analyse Sociétale pour une Information Citoyenne (BASIC) et rattachée au Laboratoire Génie Industriel (LGI) de l’école centrale Paris, sous la supervision d’Eléonore Mounoud. Elle a pour mission de développer un cadre d’analyse des impacts (sociaux, environnementaux et économiques) des filières de matières premières minérales.

José POTTING Broadly experienced in the area of environmental modelling and assessment, I enjoy exploring new roads for answering complex questions by modifying and extending existing knowledge in new, often unconventional ways. A core strength of me is mobilising and guiding expert(i)s(e) for achieving these unconventional solutions. My heart is with need-driven research, because my principle motivation is to contribute my bit in solving reality-based complex environmental problems.
My scientific work always got excellent international reception, leading to publications in international scientific journals and popular media. I started my research career with case studies life cycle assessment (LCA) and energy analysis of many products. After this, I developed innovative methodology for spatial resolved life cycle impact assessment based on spatially explicit environmental modelling in several other fields. This well-received pioneering work resulted in simple but sophisticated methodology that has become part of LCA guidelines of Danish EPA, yielded me positions as chair of international task forces in this field, and set the trend for what meanwhile has grown into a field of science on its own. During a temporary curriculum shift, I made a sensitivity analysis of the IMAGE integrated assessment model, and coordinated UNEP’s political sensitive international multi-modelling collaboration for the 3rd Global Environmental Outlook.
My in-depth and hands-on experience in several related fields has provided me with a broad overview of different environmental modelling and assessment approaches. With LCA as my point of departure, my long-term ambition is to explore the interfaces between LCA and other modelling approaches, and how they can be instrumental in sustainable development. While scientific challenging, this also is essential for effectively solving the complex environmental problems we are facing.