L’histoire de Marguerite, ou les externalités de la filière lait en France

L’histoire de Marguerite, ou les externalités de la filière lait en France

Quelles sont les problématiques clés, sociales comme environnementales, liées au modèle intensif de la filière lait ?
Quelles sont les retombées de la concentration observée depuis 50 ans ?
Dans quelle mesure ce phénomène joue-t-il sur la pérennité de la filière?
Quelles sont les alternatives existantes ?
En quoi dessinent-elles un chemin différent ?…


Cette méta étude menée par Le BASIC consolide les résultats issus de plus d’une centaine de rapports et d’études publiés par les ministères français de l’Agriculture et de l’Ecologie, des centres de recherche (en particulier l’INRA et l’Institut de l’Elevage), des universitaires, d’organisations de la société civile…
Elle ne prétend ni à l’exhaustivité ni à la précision des calculs, mais vise à fournir une vision d’ensemble de la filière lait française et un premier ordre de grandeur de l’ampleur de ses impacts sociaux, sanitaires et environnementaux : 7 Milliards d’Euro d’externalités pour 25 Milliards d’Euro de volume d’activité.

Ainsi, l’échelle des externalités de cette filière (7 / 25) est du même ordre de grandeur que celle du montant de la TVA sur les produits finis.
La réduction potentielles de ces externalités grâce à des modes de production plus responsables (2,5 à 4,5 au lieu de 7 comme le montre l’étude) pourrait s’accompagner d’une modulation de cette TVA de l’ordre de 50%.

Cette étude nous montre bien que dans le cas de cette filière lait en France, la TVA Circulaire (une modulation de la TVA en fonction des externalités) constituerait un outil bien adapté pour faire basculer les modes de production-consommation.

 

______________________________________________________________________________________

 

Voir la video :

 

Marguerite

 

Envoyer un commentaire

Vous devez être connecté pour E commentaire.