Consommateurs : de plus en plus conscients mais de moins en moins acteurs ?

Consommateurs : de plus en plus conscients mais de moins en moins acteurs ?

« Depuis le début des années 2010, la sensibilité des Français à l’égard de l’environnement continue en effet de progresser mais se traduit de manière moins manifeste à l’échelle individuelle. »

Une nouvelle publication du CGDD montre que les nouveaux modes de consommation responsable (Alter – consommateurs, « Consom’acteurs ») restent minoritaires voire décroissants et ne permettront pas à eux seuls de faire basculer l’économie vers une transition écologique.

Un constat qui met en évidence l’urgence à déployer des outils de marchés incitatifs notamment sur le signal prix pour favoriser les pratiques de consommation à faibles externalités.

La TVA Circulaire pourrait être un de ces outils, qui contrairement à beaucoup d’autres, aurait au moins le mérite de satisfaire l’ensemble des parties : producteurs, consommateurs et pouvoirs publics …

 

3 Commentaires

  1. Voir aussi :

    « L’affichage environnemental en panne »

    http://www.youphil.com/fr/article/07351-affichage-environnemental-consommateur-ecoconception

    « l’affichage n’a pas modifié les comportements d’achat »

  2. Confirmation de la tendance en 2014 :

    Opinions et pratiques environnementales des Français en 2014
    Commissariat général au développement durable
    Chiffres et statistiques – Numéro 624 – Avril 2015

    Changement climatique et pollution de l’air étaient fin 2014 les principales préoccupations des Français en matière d’environnement. Ces deux sujets ont atteint cette année leur plus haut niveau depuis le début de la décennie. En revanche, les ménages semblent moins disposés qu’auparavant à agir pour protéger l’environnement. S’ils sont toujours plus nombreux à se soucier de maîtriser leur consommation et de limiter le gaspillage pour faire des économies financières, ils se montrent dans le même temps moins enclins à modifier leurs habitudes pour des raisons strictement écologiques. Pour leurs trajets quotidiens, une part importante des Français continue ainsi d’utiliser majoritairement un véhicule motorisé en attendant une amélioration de l’offre de transports en commun et de pistes cyclables. En matière de consommation, près de la moitié des ménages consent à choisir des produits respectueux de l’environnement, à condition toutefois que ceux-ci ne coûtent pas plus cher.

    http://www.developpement-durable.gouv.fr/Opinions-et-pratiques,43055.html

  3. Nouvelle étude qui confirme cette tendance publiée en 2017 :

    « Interrogés sur ce qui les aiderait à acheter davantage de
    produits respectueux de l’environnement, 48 % des Français
    veulent d’abord être certains que « cela ne coûte pas plus
    cher »

    À la question de savoir s’ils seraient disposés à payer
    davantage pour acheter des fruits et légumes bio, 57 % des
    Français répondent par l’affirmative. Pour 40 % des ménages,
    ce surcoût doit toutefois se limiter à moins de 5 % du prix
    habituellement payé pour des produits équivalents. 15 % des
    personnes interrogées sont d’accord pour payer entre 5 et
    15 % de plus, et 2 % seraient même prêtes à consentir une
    différence de tarif supérieure à 15 %. Les Français les plus
    sensibles aux enjeux environnementaux sont deux fois plus
    nombreux à consentir payer un surcoût supérieur à 5 % que
    les ménages peu convaincus par l’environnement. Un
    décalage équivalent s’observe aussi entre les ménages ayant
    un fort ou un faible niveau de vie. Enfin, plus de la moitié des
    enquêtés peu diplômés ne sont pas disposés à payer
    davantage pour acquérir des fruits et légumes issus de
    l’agriculture biologique. »

    Les Français et la consommation responsable. Vers des achats plus respectueux de l’environnement ?
    http://www.fondation-2019.fr/ged/public/resources/view/9725

Envoyer un commentaire

Vous devez être connecté pour E commentaire.