Accompagner la mutation écologique des activités économiques …

Accompagner la mutation écologique des activités économiques …

Stratégie nationale de transition écologique vers un développement durable 2014-2020 :

La consultation est ouverte du 20 mars au 20 avril 2014 !

 

 

 

 

Certains axes concernent clairement la relation Economie-Ecologie.

Parmi ceux-ci :

AXE 4 : Inventer de nouveaux modèles économiques et financiers

Élaborer un nouveau cadre de la « norme d’investissement » pour attirer les financements vers des projets liés à la transition écologique
Modifier les comportements des acteurs individuels en changeant les modèles d’incitation et de rémunération de leur performance économique
Associer les acteurs à l’adaptation des modèles économiques …

 

AXE 5 : Accompagner la mutation écologique des activités économiques

Anticiper les mutations économiques liées à la transition écologique et leurs effets sociaux
Accompagner les transitions professionnelles
Informer, inciter et conseiller tous les acteurs économiques afin de faire comprendre et partager les enjeux des mutations sociales et professionnelles
Faire des mutations sociales et professionnelles de la transition écologique un enjeu de responsabilité sociale/sociétale des entreprises et organisations …

 

AXE 9 : Promouvoir le développement au niveaux européens et international

Promouvoir la transition écologique de l’économie

Un « essai » à transformer en propositions concrètes et en actes !

 

Un commentaire

  1. Voici une copie de notre réponse à la consultation :

    Selon vous, parmi les 9 axes, lequel vous parait le plus prioritaire pour accélérer la transition écologique de notre pays ? et pourquoi ?

    Les Axes 4 et 5 nous paraissent prioritaires aujourd’hui car les règles économiques en vigueur étouffent les initiatives durables au lieu de les encourager.

    Par exemple, les prix des biens et des services ne reflètent plus les vrais coûts écologiques et sociaux.
    Cette disjonction entraîne de profonds déséquilibres concurrentiels : les offres à faibles externalités (souvent plus chères) étant concurrencées par les offres à fortes externalités (souvent moins chères)
    L’augmentation des taxes selon l’application du principe Pollueur- Payeur n’a pas toujours l’effet dissuasif escompté : ces surcoûts qui s’appliquent majoritairement aux niveaux intermédiaires des processus de fabrication ne représentent qu’une faible part du prix final des biens et services. Ils sont ainsi répercutés « discrètement » au consommateur (ou « incitent » à délocaliser) et déclenchent rarement une remise en cause des processus industriels et commerciaux.
    En ce sens, l’objectif fixé dans ce document page 23 (L’usage d’une fiscalité écologique incitative tant au niveau national que local est à renforcer, notamment par la facturation …) est insuffisant.

    Dans la Priorité 13, il manque à mon avis les outils pour modifier aussi le comportement des acteurs individuels « côté » client. En ce sens il manque les « market based instruments ».
    La modulation de la TVA en fonction du niveau des externalités nous parait un levier fort sur cet axe.
    Voir :
    http://www.fondation-2019.fr/ged/public/resources/view/4746
    http://www.fondation-2019.fr/ged/public/resources/view/4755
    http://www.fondation-2019.fr/ged/public/resources/view/2732
    http://www.fondation-2019.fr/ged/public/resources/view/4756
    http://www.fondation-2019.fr/ged/public/resources/view/4757

    Quels sont les facteurs de réussite de la transition écologique ?

    Une approche systémique et des actions multiples sur tous les agents sont des gages de réussite.
    Ce document couvre bien l’ensemble des sujets, il est en ce sens exemplaire.

    Comment pourriez-vous vous engager dans le cadre de la SNTEDD et inciter à agir en faveur de la transition écologique ?

    Nous travaillons à développer des outils de monétarisation des externalités sur les biens de consommation courants.
    Une de nos applications cibles pourrait être l’introduction d’une TVA Circulaire uniquement sur les produits à faibles externalités.

    Voir :
    http://www.fondation-2019.fr/2013/03/la-tva-circulaire-tvac-un-outil-systemique-pour-introduire-des-ruptures-dans-notre-economie/

    Ces travaux menés par des chercheurs universitaires sont entièrement disponibles.

    Je suis aussi membre du conseil d’orientation Bpifrance Le Lab créé récemment (http://www.bpifrance-lelab.fr/Bpifrance-Le-Lab/Notre-gouvernance) et très motivé à introduire cette transition écologique dans nos axes de réflexion.

    A la lecture de l’avant-projet, quels sont les trois mots qui définiraient le mieux selon vous la SNTEDD ?

    Transition systémique !

    Répondez-vous à titre individuel ou au titre d’une organisation préciser laquelle) ?

    Fondation 2019 sous l’égide de Fondation de France.
    Romain FERRARI, Président de la Fondation et membre du conseil d’orientation Bpifrance Le Lab

Envoyer un commentaire

Vous devez être connecté pour E commentaire.