Thermodynamique de l’Evolution

Thermodynamique de l’Evolution

Fondation 2019 finance des travaux de recherches réalisés par des experts spécialisés dans les domaines transdisciplinaires tels que l’environnement, la santé et l’économie. Elle cherche à introduire de nouvelles approches pour une meilleure compréhension des interdépendances des activités économiques avec la biosphère.

C’est dans cet esprit que Fondation 2019 a choisi de s’associer aux Editions Parole pour la publication de la Thermodynamique de l’Evolution, cette oeuvre de François Roddier qui, dans la trajectoire des précurseurs comme Frederick Soddy et Nicholas Georgescu-Roegen, apporte une vision holistique nouvelle et singulière de l’évolution des activités économiques grâce à l’approche thermodynamique.

Souhaitons que cet ouvrage puisse susciter de nouvelles vocations de chercheurs dans un domaine aussi transdisciplinaire et passionnant que celui de l’économie, replacée dans l’environnement et au service de la société.

 

François Roddier

François Roddier est né en 1936. Astrophysicien, il est connu de tous les astronomes pour ses travaux qui ont permis de compenser l’effet des turbulences atmosphériques lors de l’observation des astres. Après avoir créé le département d’astrophysique de l’université de Nice, c’est aux États-Unis, au National Optical Astronomy Observatory (Tucson, Arizona) puis à l’Institute for Astrophysics de l’Université d’Hawaii, qu’il participe au développement des systèmes d’optique adaptative qui équipent désormais les grands outils d’observation comme l’Observatoire Canada-France-Hawaii (Pue’o), l’observatoire européen austral (European Southern Observatory ou ESO) ou le télescope japonais Subaru . Savant toujours curieux, il s’intéresse aux aspects thermodynamiques de l’évolution. 

 

Le sujet fait débat :

François Roddier par-delà l’effet de la Reine Rouge
30 octobre 2013, par Matthieu Auzanneau

Voir aussi :

Causal Entropic Forces

A. D. Wissner-Gross1 and C. E. Freer

Recent advances in fields ranging from cosmology to computer science have hinted at a possible deep connection between intelligence and entropy maximization, but no formal physical relationship between them has yet been established. Here, we explicitly propose a first step toward such a relationship in the form of a causal generalization of entropic forces that we find can cause two defining behaviors of the human “cognitive niche”—tool use and social cooperation—to spontaneously emerge in simple physical systems. Our results suggest a potentially general thermodynamic model of adaptive behavior as a nonequilibrium process in open systems.

http://www.alexwg.org/publications/PhysRevLett_110-168702.pdf

http://dx.doi.org/10.1103/PhysRevLett.110.168702

Un commentaire

Envoyer un commentaire

Vous devez être connecté pour E commentaire.